www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

La batterie du Plan Caval est une batterie d’artillerie de campagne aménagée au pied de la redoute des Trois Communes, entre 1887 et 1890 sur la position du Plan Caval, au nord-est du Massif de l’Authion.

Son armement se composait en 1914 de 4 canons de 95 sur affût de campagne qui devaient surveiller le plateau de Céva.

 

À proximité immédiate de la batterie, 4 baraquements identiques à ceux de la Tête de l’Authion sont construits vers 1886. Ils servent de logement à 4 officiers, 10 sous-officiers, 224 hommes, 2 chevaux et les accessoires : cuisines de troupe et d’officiers, magasins aux vivres, citernes.

La batterie sera armée jusqu’en août 1915, date à laquelle les pièces d’artillerie seront envoyées sur le front.

 

En 1938, un ouvrage Maginot de 6 blocs de combat est construit sous la batterie du Plan Caval. Mais, les hostilités de juin 1940 viendront stopper les travaux en cours et l’ouvrage ne sera pas terminé. Seuls, les blocs de tête 4,5 et 6 seront terminés et armés avec des pièces contre l’infanterie.

 

Pendant le Second Conflit Mondial, cette position est occupée par l’occupant. Les Allemands s’y retrancheront en avril 1945.

Il faudra d’importants combats à partir du 10 avril, par la 1re Division Française Libre et le 1er Régiment de fusillers marins pour libérer le Plan Caval.

Après la reprise de l’ouvrage de la Forca, le 12 avril, l’artillerie Française a des vues directes sur le Plan Caval pour le bombarder et l’aveugler avec des fumigènes. L’attaque se déroulera en fin d’après-midi, où les défenseurs appuyés de 8 chars, réussiront à investir les dessus de l’ouvrage vers 19 heures.

Pendant les combats, une soixantaine d’Allemands qui occupaient la position réussiront à prendre la fuite vers la Boele.

Aujourd’hui, la batterie et ses baraquements, se trouvant dans le parc naturel du Mercantour, sont en mauvais état, mais leurs vestiges font partie du circuit touristique du massif de l’Authion. L’intérieur de l’ouvrage Maginot du Plan Caval reste très dangereux car certaines galeries n’ont pas été terminées et peuvent s’écrouler.

Le seul abri à munitions restant de la batterie. Cliché VAUBOURG Julie

La Cloche GFM du bloc 5 de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Cédric.

Le bloc 4 de l’Ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

La batterie du Plan Caval et le casernement du Plan Caval

Les baraquements du Plan Caval en 1899

© Archives départementales des Alpes-Maritimes côte 10FI 4725

Les baraquements du Plan Caval en 1899, au fond la redoute des Trois Communes

© Archives départementales des Alpes-Maritimes côte 10FI 4722

Les baraquements du Plan Caval en 1899

© Archives départementales des Alpes-Maritimes côte 10FI 4645

Les baraquements du Plan Caval en 1899

© Archives départementales des Alpes-Maritimes côte 10FI 4646

Les restes des baraquements du Plan Caval, au fond la redoute des 3 Communes. ©VAUBOURG Julie

Les restes des baraquements du Plan Caval. Cliché VAUBOURG Julie

Les restes des baraquements du Plan Caval. Cliché VAUBOURG Julie

Photos de l’ouvrage Maginot aménagé sous la batterie du Plan Caval

Le bloc 4 de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

La vue depuis le bloc 4 de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

La galerie principale de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

La galerie principale de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

Une galerie non terminée étayée de l’ouvrage ressemblant beaucoup aux galeries de 17

en dehors de la hauteur. Cliché VAUBOURG Julie

Rectangle à coins arrondis: Haut de page