Aujourd’hui, la position possède encore un grand nombre de vestiges, mais les casernements sont en très mauvais état. Ils se dégradent d’année en année.

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier-Rideau du Jura

La place d’Albertville

Le secteur de Chamousset

La haute Maurienne

La place de Bourg-st-Maurice

La place de Lyon

La place de Grenoble

La place de Briançon

Le fort du château et son enceinte

La position de Rampes

La position du Gondran

L’ouvrage du Gondran A

L’ouvrage du Gondran B

L’ouvrage du Gondran C

L’ouvrage du Gondran D

Le fort et le blockhaus du Janus

L’ouvrage des Aittes

Le magasin de l’Infernet

Le fort de l’Infernet

Le casernement de la Cochette

Le fort de l’Olive

Les retranchements Berwick

La position de Lenlon

Le magasin de Lenlon

Le blockhaus de Lenlon

La position du Granon

La position de la Grande Maye

Le blockhaus de la Grande Maye

Le fort de la Croix de Bretagne

La position de la Lauzette

Le blockhaus de la Lauzette

Le fort des Têtes

La Communication Y

Le fort du Randouillet

Le fort Dauphin

Le fort d’Anjou

La redoute du point du jour

Le pont d’Asfeld

La redoute des Salettes

La batterie de la Croix de Toulouse

Le blockhaus de Malfosse

La citadelle de Mont-Dauphin

La place de Tournoux

L’avancée de Nice

La place de Nice

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Une des deux sous sellettes pour canon de 75 sur affût Arbel près d’un baraquement isolé au pied du blockhaus. Cliché VAUBOURG Julie

Un baraquement isolé au pied du blockhaus. Cliché VAUBOURG Julie

L’accès aux citernes près des baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

Une  des deux sous sellettes pour canon de 75 sur affût Arbel. Cliché VAUBOURG Julie

Un des baraquements près des batteries. Cliché VAUBOURG Julie

Un des baraquements près des batteries. Cliché VAUBOURG Julie

Une  des deux sous sellettes pour canon de 75 sur affût Arbel. Cliché VAUBOURG Julie

L’intérieur d’un baraquement. Cliché VAUBOURG Cédric

L’intérieur du magasin de la batterie basse.

 Cliché VAUBOURG Cédric

Une des baraquements près des batteries. Cliché VAUBOURG Julie

L’intérieur d’un baraquement qui s’est effondré. Cliché VAUBOURG Julie

L’intérieur d’un baraquement qui s’est effondré. Cliché VAUBOURG Julie

La position de la Lauzette est construite à 2250 mètres d’altitude au sud est de la place au dessus de la commune de Cervières. Elle permet de contrôler les débouchés du col de l’Izoard, la position des Aittes et la frontière italienne jusqu’ la ligne des Gondrans

Armement de la position et cuirassements installés entre 1893 et 1914

Les casernements et les batteries de la Lauzette

Un groupe de baraquements près des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Julie

Les édicule Goux près des baraquements. Cliché VAUBOURG Julie

Une des bornes de servitude. Cliché VAUBOURG Julie

Vue sur l’emplacement des baraquements en bois. Cliché VAUBOURG Cédric

Un autre baraquement en mauvais état. Cliché VAUBOURG Julie

Un groupe de baraquements près des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

Les édicule Goux près des baraquements. Cliché VAUBOURG Julie

Le four de la boulangerie. Cliché VAUBOURG Cédric

La boulangerie dans un des baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

L’intérieur d’un autre magasin à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

Les baraquements près des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

L’entrée d’un deuxième magasin à munitions.

Cliché VAUBOURG Julie

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Une plate-forme de tir près des baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

L’accès à l’un des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

L’intérieur d’un des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

Détail des vestiges de l’installation électrique.  Cliché VAUBOURG Julie

Les baraquements près des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Julie

Les baraquements près des magasins à munitions. Cliché VAUBOURG Julie

Une plate-forme de tir près des baraquements. Cliché VAUBOURG Julie

Vestiges d’affût de 138 utilisés comme blindage d’observatoire. Cliché Marc AMMANN

Un support de mitrailleuse antiaérienne. Cliché Marc AMMANN

Pièce métalliques d’un affût. Cliché Marc AMMANN

Une sellette pour poser l’arrière d’une pièce d’artillerie. Cliché Marc AMMANN

Détail de la composition de la position de la Lauzette

 

· 1 blockhaus appelé blockhaus de la Lauzette construit de 1887 à 1889 au sommet de la crête. Il empêche les assauts de l’infanterie ennemie sur le secteur.

· 2 traverses abris construites en 1886 où sont stockés en 1914, 400 gargousses de de poudre noire pour canon de 120L et 400 gargousses de poudre noire pour canon de 95.

· 2 batteries d’artillerie construites de 1886 à 1890 qui surveillent le col de l’Izoard et la vallée du torrent de Cerveyrette.

· 4 baraquements construits entre 1886 et 1889. Ils possédaient un poste de commandement, une cuisine et plusieurs chambrées qui hébergeaient les soldats et deux boulangeries équipées d’un four Lespinasse au bois de 50 rations et d’un four mobile Lespinasse au bois de 180 rations,

· L’alimentation en eau s’effectuait grâce à une citerne de 66 m³ alimentée en eau par un apport d’une source voisine grâce à 40 seaux en toile entretenue par le Génie.

· Communication Télégraphie électrique depuis le blockhaus de la Lauzette ou depuis les baraquements avec le fort du Château et la commune de Cervières.

· Communication optique avec le fort de l’Infernet à la mobilisation grâce à 2 sapeurs télégraphistes.

 

1893

1913-1914

Armement des 2 batteries d’artillerie de la position

4 canons de 95

4 canons de 95

4 canons de 120 L

Cuirassements et casemates

 

Nb de pièces

4

8

Effectif prévu de la réparation de la garnison de guerre de la position en 1914 d’après l’instruction du 30 juillet 1909

 

· Infanterie: 1 officier, 63 soldats et 1 cheval du 119 ème Régiment Territorial

· Artillerie: 2 officiers, 157 soldats du 11 ème régiment d’artillerie à pied

· Génie: Aucun

· Services divers: 4 militaires des équipages du train et 4 télégraphistes

Soit un effectif de 232 hommes et 1 cheval

Effectif à la mobilisation en 1914 à la première heure

 

· Infanterie: 1 officier et 35 soldats du 119 ème  Régiment Territorial

· Artillerie: 1 officier et 50 soldats

· Génie et services divers: Aucun

Soit un effectif de 87 hommes