www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

La batterie annexe du fort d’Asnières

La batterie annexe d’Asnières est construite à 318 mètres d’altitude au Nord de la place à environ 1 km à l’est du fort d’Asnières. Son rôle est de renforcer la défense du fort sur la vallée de la Norges.

Projet de modernisation

 

· Pas de projet de modernisation

 

Modernisations

 

· Aucune

Armement de la batterie et cuirassements installés entre 1880 et 1890

En 1914, la batterie d’Asnières est un ouvrage non modernisé en maçonnerie classé en troisième catégorie pour soutenir les troupes de campagne. Son armement principal est placé à l’air libre. Il appartient à la 8ème région.

L’entrée de la batterie

© VAUBOURG Julie

Le fossé entre les saillants 4 & 5 pris en 1947 depuis la caponnière double.

© Tous droits réservés

Après la Seconde Guerre Mondiale, les fossés de la batterie seront comblés et certaines parties seront détruites pour utiliser le terrain.

Aujourd’hui, les locaux restant sont aménagés en magasin de vente par l’association Emmaüs.

L’armement de la batterie à la veille de la Grande Guerre

 

Pièces de rempart de sûreté du fort

8 canons de 90 sur affût de campagne approvisionnés à 300 coups/pièce

 

Cuirassements et casemates

Aucun

 

Défense des fossés

1 caponnière double défendue aux fusils.

1 caponnière simple défendue aux fusils.

1 bastionnet d’entrée de gorge défendu aux fusils

 

 

Total 8 pièces d’artillerie

 

 

 

 

Les différents éléments extérieurs à proximité de la batterie en 1914

 

Batterie d’artillerie

Aucune

 

Ouvrage d’infanterie

Aucun

Abri de combat et abri caverne

Aucun

Dépôt intermédiaire

Aucun

Magasin de secteur

Aucun

Equipement de la batterie en 1914

Etat de la batterie pendant la Première Guerre Mondiale

 

Fin 1915, désarmement progressif de la batterie pour envoyer les pièces d’artillerie sur le front.

En mars 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

En 1917, la batterie sert de base arrière, ses casernements sont électrifiés pour l’éclairage des locaux.

L’entrée de la batterie

© VAUBOURG Julie

Le cartouche au dessus de l’entrée de la batterie.

© VAUBOURG Julie

Des niches du ravelin à l’entrée de la batterie © VAUBOURG Julie

L’entrée de la batterie et une partie du bastionnet. © VAUBOURG Julie

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Le fossé pris depuis le bastionnet d’entrée de gorge en 1947.

© Tous droits réservés

 

1880

1884

1890

Pièces de sureté de rempart de la batterie

6 canons de 120 long

6 canons de 95

6 canons de 120 long

6 canons de 5

Cuirassements et casemates

 

Défense des fossés

Les fossés sont défendus aux fusils depuis un bastionnet et deux caponnières .

Nombre de pièces

12

12

12

Dates de construction

Coût des travaux en 1880

 

Effectif 106 hommes

· 1er juillet 1876 -1881

· 553 215 Frs

 

· 4 officiers

· 6 sous-officiers

· 96 soldats

· Pas d’infirmerie, ni d’écurie

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernements en maçonnerie

Capacité du magasin à poudre

 

Capacité des magasins aux cartouches

 

 

· Aucun

· 100 places couchées

· Pas de magasin à poudre mais un dépôt d’une capacité de 10 tonnes de poudre noire. Le magasin se situe au fort

· 1 magasin aux munitions confectionnées pour 2000 gargousses et 60000 cartouches d’infanterie

Cuisine

Boulangerie

Puits et citernes

Pont de l’entrée principale

· 1 cuisinière de marque François Vaillant

· Pas de boulangerie le pain provient du fort d’Asnières.

· 1 puits de 42 mètres de profondeur équipé d’une pompe

· Pas de pont à l’entrée

Communication liaison optique

Communication télégraphe électrique

 

Eclairage en 1914

· Aucune

· Avec le fort d’Asnières grâce à un appareil microphone système Ader et un morse de campagne modèle 1907

· Lampes à bougie pour l’intérieur du fort, pas d’éclairage pour les fossés.

Effectif à la mobilisation en 1914 du fort, de la batterie annexe d’Asnières

et du village d’Asnières-lès-Dijon

 

· 1/2 compagnie du 58 ème RI Territoriale de 258 hommes et 2 compagnies de réserve d’étapes de 500 hommes

· 1 section de mitrailleuses : 18 hommes

· Détachement de l’artillerie : 129 hommes

· Auxiliaires adjoints à la garnison du fort : 40 hommes

· Auxiliaires adjoints à l’artillerie : 140 hommes

· Auxiliaires travailleurs du génie : 80 hommes

· Auxiliaires travailleurs de l’infanterie : 800 hommes

· COA et infirmiers : 8 hommes

Soit un effectif de 873 hommes

Garnison de sûreté de la batterie en 1914

 

· 1 officier, 8 sous-officiers

· 48 soldats

Soit un effectif de 57 hommes