Le fort de Servance est placé sur le sommet du Ballon de Servance, point culminant du département de la Haute Saône. Il est construit au bord d’une falaise à une altitude de 1216 mètres, d’où il peut surveiller la nouvelle frontière qui passe par le Col de Bussang, la route qui descend du Ballon d’Alsace et l’important carrefour du Thillot.  Il peut se défendre mutuellement avec les forts de Giromagny et de Château Lambert. Son armement est renforcé par une batterie annexe maçonnée à 6 emplacements, qui surveille les routes de Stalon, du Rossly et du Ballon d’Alsace.

La façade du casernement entre les saillants 4 et 5 du fort de Servance

Cliché VAUBOURG Cédric

Pendant la deuxième Guerre Mondiale, les ferronneries et les grilles défensives seront ferraillées par l’occupant sous l’organisation Todt. Puis, le fort sera occupé en 1952 par la base aérienne 116 qui installera un radar pour surveiller le trafic aérien venant de l'Europe de l’est.

C’est, aujourd’hui, toujours un terrain militaire très actif qui ne se visite pas. Son accès est strictement interdit.

L’armement du fort et de la batterie d’artillerie annexe

à la veille de la Grande guerre

 

Pièces de rempart du fort

6 canons de 120 long sur affût SP approvisionnés à 700 coups/pièce.

2 canons de 90 sur affût de campagne approvisionnés à 600 coups/pièce.

6 canons de 95 sur affût SP approvisionnés à 600 coups/pièce.

3 mortiers lisses de 15 approvisionnés à 300 coups/pièce

2 sections de 2 mitrailleuses de rempart modèle 1907

approvisionnées de 43200 cartouches/section.

2 sections de 2 mitrailleuses sur trépieds modèle 1907

approvisionnées de 43200 cartouches/section.

 

Cuirassements et casemates

Aucun

 

Défense des fossés

1 caponnière double armée de 2 canons révolver approvisionnés à 1500 coups/pièce.

1 caponnière simple armée d’un canon révolver approvisionné à 1500 coups.

 

Batterie annexe

6 canons de 95 sur affût SP approvisionnés à 600 coups/pièce.

 2 mortiers lisses de 22 approvisionnés à 300 coups/pièce

 

 

Total 40 pièces d’artillerie hors rechanges

 

 

 

Les différents éléments extérieurs à proximité du fort et de la batterie en 1914

 

Batteries d’artillerie

Aucun

 

Ouvrages d’infanterie

Aucun

 

Abris de combat et abris cavernes

Aucun

 

Dépôts intermédiaires

Aucun

 

Magasins de secteur

Aucun

Projet de modernisation

 

· Aucun projet

 

Modernisations

 

· 1882-1885 Construction d’un casernement, d’un corps de garde extérieur et d’un fossé partiellement flanqué à la batterie annexe

· 1882-1885 Construction d’un magasin à poudre modèle 1875 et agrandissement du casernement en créant des magasins aux vivres près de la boulangerie

· 1890 Construction d’un magasin sous roc

· 1890-1910 Installation d’une voie de 60 à l’intérieur du fort et de la batterie. Elle est équipée de 2 plaques tournantes et de 6 lorrys pour le transport des munitions.

· 1900-1910 Installation d’un réseau de queues de cochon autour de l’ouvrage et de grilles défensives au dessus des caponnières sur le mur de contre-escarpe.

· 1908 Amélioration de la télégraphie et remise en état des maçonneries qui ont subis plusieurs hivers rigoureux

Armement du fort et de la batteries d’artillerie annexe et cuirassements installés entre 1879 et 1913

En 1914, le fort de Servance et la batterie de Servance n’ont pas été renforcés car on juge difficile à une armée ennemie d’amener des grosses pièces d’artillerie dans ce secteur. Ils font partis des ouvrages de deuxième catégorie appartenant à la 7ème région  qui doivent soutenir avec un armement à l’air libre les troupes de campagne. Le fort possède un magasin à munitions à l’épreuve mais aucun locaux résistants aux nouveaux obus pour abriter les soldats. La batterie annexe ne possède pas de locaux protégés pour les hommes ou les munitions.

Equipement du fort et de  la batterie annexe en 1914

L’intérieur d’une des deux traverses abri utilisée comme magasin à munitions.

  Cliché VAUBOURG Cédric

Les baraquements extérieurs près du fort avant la Grande Guerre.

 Cliché VAUBOURG Julie

L’arrière des chambrées du fort de Servance

Cliché VAUBOURG Cédric

Etat du fort et de la batterie pendant la première guerre mondiale

 

Fin 1915, désarmement progressif du fort pour envoyer les pièces sur le front.

En mars 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

En 1917, le fort est réarmé suite à la bataille de Verdun et les issues et les entrées du fort se voient équipées de chicanes montées avec des sacs de terre et des rondins en bois, armées de mitrailleuses et de goulottes lance grenades.

Photo allemande de l’entrée du fort en 1940. collection Lionel PRACHT

Les baraquements extérieurs près du fort avant la Grande Guerre.

 Collection VAUBOURG Cédric

Carte poste de la batterie de Servance avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

L’extérieur d’une des deux traverses abri dans la rue des rempart utilisée comme magasin à munitions. Cliché VAUBOURG Cédric

Les baraquements extérieurs près du fort avant la Grande Guerre.

 Collection VAUBOURG Cédric

La façade du casernement de la batterie annexe de Servance

Cliché VAUBOURG Julie

La chambre de stockage du magasin sous roc du fort de Servance

Cliché VAUBOURG Cédric

Le cartouche au dessus de l’entrée du fort de Servance

Cliché VAUBOURG Julie

Photos du fort de Servance

L’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Julie

L’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Julie

L’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Julie

La façade du casernement de l’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Julie

La façade du casernement de l’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Cédric

La façade du casernement de l’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Cédric

L’entrée du fort de Servance.

Cliché VAUBOURG Julie

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Rectangle à coins arrondis: Suite des photos

Dates de construction

Coût des travaux en 1882

 

Effectif 238 hommes

· 1er mai 1877 – 1er juillet 1879

· 1 242 450 Fr or

 

· 4 officiers, 10 sous-officiers et 224 soldats

· 1 infirmerie pouvant recevoir 24 malades

· 1 écurie pouvant recevoir 4 chevaux

 

1879

1881-1884

1886

1908

1913

Pièces de rempart

du fort

14 canons de 7

3  mortiers de 15

8 canons de 7

6 canons de 95

3  mortiers de 15

6 canons de 120 long

5 canons de 95

2 canons de 7

3 mortiers de 22

6 canons de 120 long

2 canons de 90

3 mortiers de 22

6 canons de 120 long

2 canons de 90

3 mortiers de 22

2 sections de mitrailleuses de rempart modèle 1907

2 sections de mitrailleuses sur trépieds modèle 1907

Cuirassements et casemates

 

Défense

des fossés

3 canons à balles

3 canons révolver

Batterie annexe

de Servance

Non construite

6 canons de 7

2 mortiers de 22

6 canons de 95

2 mortiers de 22

Nb de pièces

20

28

27

22

26

Armement du fort et de la batterie fin 1915

· L’ouvrage est désarmé, il ne possède plus de pièce de rempart

· 2 caponnières armées de 3 canons révolver  avec leurs munitions

Armement du fort et de la batterie fin 1917

· L’ouvrage est désarmé, il ne possède plus de pièce de rempart

· 2 caponnières armées de 3 canons révolver avec leurs munitions. On y installe 3 mitrailleuses de flanquement sur des supports fixés au mur. Elles servent à remplacer le canon revolver en cas de défaillance

· Quelques mitrailleuses et fusils mitrailleurs pour la défense rapprochée

Effectif de la garnison de guerre en 1914 du fort et de la batterie de Servance

 

· Infanterie : 1 compagnie du 172 ème  RI

· Artillerie : 1/2 batterie active du 8ème régiment d’artillerie à pied

1/4 de batterie du groupe territorial du 8ème régiment à pied

· Génie : 1/2 section active du 27 ème Bataillon du 11ème RT

· Détachements divers : 5 infirmiers, 7 hommes de COA, 4 télégraphistes, 4 forestiers de la 11ème section de forteresse.

Soit un effectif d’environ 16 officiers, 567 hommes, 9 cheveux et 4 mulets

Effectif à la première heure en 1914 du fort et de la batterie de Servance

 

· Infanterie : 1 compagnie du 172 ème  RI

· Artillerie : 18 artilleurs du 8ème régiment d’artillerie à pied

· Gardien de batterie : 1 homme

· Télégraphistes : 2 sapeurs

· COA : 1 boulanger de la 7ème section

 

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernement en maçonnerie

 

 

Capacité des magasins à poudre

 

Capacité du magasin aux cartouches

· Aucun

· 17 officiers et 422 hommes au fort

· 4 hommes à la batterie Nord

· 12 hommes à la batterie Est

· 10,38 tonnes de poudre noire à la construction du fort

· 3780 gargousses de 7 à la construction du fort

Cuisine

Boulangerie

 

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

· 2 à 3 cuisinières de marque François Vaillant

· 1 four de 190 rations et un four à portatif de 170 rations

· 1 puits de 14 mètres de profondeur d’un débit de 2m3/jour alimentant une citerne de 137m3 au fort et une citerne de 23m3 à la batterie

· 1 pont à bascule en dessous

Communication liaison optique

 

 

 

 

 

Communication télégraphe électrique

 

Eclairage en 1914

· La tour piquante à Langres, le poste optique de la Cense Billot à Epinal (44,8km grâce à un appareil optique oxyacétylénique d’un calibre 60).

· les forts de Château Lambert (8,5km), de Rupt (15km) et du Salbert (18km) grâce à plusieurs appareils à pétrole d’un calibre 24

· Avec le fort de Château Lambert, le fort de Giromagny et l’arsenal de Belfort

· Lampes à pétrole pour l’intérieur du fort et oxyacétyléniques pour les fossés.