www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le fort de Genas est l’un des plus gros ouvrages modernes de la place avec celui de St Priest, il fait parti des rares forts construit en France après 1885 et qui possède deux magasins à poudre.

L’ouvrage se situe en rive gauche du Rhône à l’Est de la place, à 250 mètres d’altitude. Sa mission est de surveiller les moyens de communication menant à Bourgoin-Jallieu, Crémieu, Chambéry et Grenoble. Il protège aussi  les intervalles entre la batterie de Sermenaz et le fort de St-Priest.

Son armement est renforcé par le fort de Meyzieu qui se situe à quelques kilomètres au Nord.

En 1944, les allemands feront sauter la quasi totalité du fort avant leur reddition. Ce qui causera d’importants dégâts à l’ouvrage qui sera en partie remblayé à partir de 1951.

Aujourd’hui, le fort appartient à la commune de Genas. Il ne reste peu de traces hormis les maisons de gardien, deux traverses-abri et d’énormes morceaux de béton. Le casernement, l’entrée et les coffres ont totalement disparus.

Son accès est interdit sans autorisation.

1914 Terminer l’installation de la grille défensive d’escarpe

1913 à 1914

Zone de Texte: Pièces de rempart
du fort
Zone de Texte: Cuirassements et casemates
Zone de Texte: Défense des fossés
Zone de Texte: Nb de pièces
Zone de Texte: 26

Projets de modernisations

Armement du fort et cuirassements installés entre 1887 et 1914

· 1914 - 1915 Construction d’un casernement bétonné en renforçant des chambrées du casernement de paix

Modernisations

· 1887-1889

 

· 378 hommes

· 1 infirmerie

· Pas d’écurie

 

· 57 et 30 tonnes de poudre noire

· 1 magasin

· Pas de boulangerie

· 3 citernes et un puits pouvant fournir largement les besoins pour 400 homme. Le puits est équipé d’une pompe alimentant un réservoir de 9m3

· 1 pont à bascule en dessous

· Aucune

· Avec le central militaire de la place

· Lampes à pétrole pour l’intérieur du fort, pas d’éclairage pour les fossés

Dates de construction

 

Effectif

 

 

 

Capacité des 2 magasins à poudre

Magasin aux cartouches

Boulangerie

Puits et citernes

 

 

Pont de l’entrée principale

Communication liaison optique avec

Communication télégraphe électrique

Eclairage en 1914

Informations et armement du secteur du Genas

· Nombre de batterie d’artillerie : 10 dont 8 armées en 1914.

· Noms des batteries d’artillerie armées en 1913-1914:  D1, E1, n°30, n°31, n°32, n°34 et n°35.

· Noms des batteries d’artillerie non armées en 1913- 1914: D2, n°33

· Armement des 8 batteries d’artillerie en 1913-1914: 12 canons de 120 long, 20 canons de 90 soit un total de 32 pièces.

· 391 places

Capacité du casernement bétonné

Etat du fort pendant la première guerre mondiale

Fin 1915, désarmement progressif du fort pour envoyer les pièces sur le front.

En mars 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

En 1917, le fort désarmé sert de base arrière.