Le fort ne connaitra pas l’épreuve du feu mais, pendant la seconde guerre mondiale, il sera ferraillé mais les cuirassements seront préservés. Il sera bombardé en 1944 par les américains lors de la libération de Toul. Dans les années 50, les canons de la tourelle Mougin seront envoyés au fort du Barbonnet à Nice, ils seront récupérés plus tard par l’association qui gère le site. Aujourd’hui, le fort est entretenu et restauré depuis 1969 par l’association la Citadelle. Il fait partie des ouvrages à voir absolument. Renseignements pour les visites http://villeylesec.com/fort

Le fort de Villey le Sec est un élément important de la place de Toul, il contrôle le secteur Sud-est en surveillant les débouchés de la forêt de Haye, les enfilades de la boucle de la Moselle et il peut défendre les intervalles des deux ouvrages voisins les forts de Gondreville et du Chanot. 

Sa construction est étudiée à partir du 5 décembre 1873 et le meilleur emplacement que l’on retiendra se situe à la place du village de Villey le Sec mais la démolition de ce dernier retarderait considérablement les travaux de défense et en alourdirait les coûts. Dans un premier temps, on préfère construire un nouvel ouvrage appelé la redoute de Chaudeney placée à un kilomètre en arrière du village. Mais, ces travaux ne seront pas terminés car cette dernière ne possédait pas de bonnes vues. De plus, le génie vient de trouver une solution pour construire le fort à l’emplacement le plus favorable en le construisant autour du Village. Le type d’ouvrage retenu possède un plan de fort à enveloppe, il se compose de quatre parties: un réduit placé au dessus du village qui est l’ouvrage principal, deux batteries annexes appelées batterie Nord et batterie sud qui sont placées en avant du village pour renforcer l’armement du réduit et une batterie d’artillerie appelée redan Est qui assure la liaison des deux batteries annexes. Le tout est entouré par des fossés en terre coulante ou en maçonnerie qui sont défendus par des organes de flanquement pour empêcher les assauts de l’infanterie sur le fort.

Les travaux du dernier village fortifié de France commencent le 26 juillet 1875, ils dureront jusqu’en 1879 et leurs coûts avec l’acquisition des terrains est évalué à

3 826 800 Fr or. L’accès au village s’effectue par quatre portes de contrôle et les fortifications sont interdites aux habitants qui sont étroitement surveillés pour limiter les risques d’espionnage.

En 1878, le fort possède un armement de 62 pièces d’artillerie et un effectif pouvant aller jusqu’a 1301 hommes, ce qui augmente considérablement la population du village. Cet essor économique qui s’étalera sur une quarantaine d’années permettra aux habitants et aux paysans de travailler sur les différents chantiers de l’ouvrage ou d’ouvrir des commerces ou des bistrots pour accueillir cette nouvelle population.

La position stratégique de ce fort lui permettra de recevoir à partir de 1888 plusieurs modernisations qui s’étaleront jusqu'à la mobilisation. L’armement du fort en 1914 est de 35 pièces dont une grande majorité est placée sous tourelles ou sous casemates et son effectif est de 365 soldats.

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions Légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

L’enceinte de Toul

L’usine et entrepôt frigorifique

Le magasin du Saint  Michel

Le fort Saint Michel

La redoute de la Justice

Les magasins de la Justice

Le magasin de la Madeleine

La côte Barine

L’abri de combat N°7

L’ouvrage de la Cloche

L’abri de combat N°6

L’abri de combat de Noel

L’ouvrage du Bouvron

L’abri de combat de la Cutine

L’abri de combat N°5

L’ouvrage de Francheville

L’abri de combat N°4

L’ouvrage de Ropage

L’abri de combat N°3

L’ouvrage ouest du Vieux Canton

L’abri de combats de la Nibarde

L’ouvrage du Champ des Bœufs

Le fort du Vieux Canton

L’ouvrage est du Vieux Canton

L’abri de combat N°2

L’ouvrage du Mauvais Lieu

L’ouvrage du Bas du Chêne

L’ouvrage du Mordant

L’abri de combat N°1

L’ouvrage de Villey Saint Etienne

Secteur Nord-est de Toul

L’ouvrage de Fontenoy

Le fort de Gondreville

L’ouvrage du Haut des Champs

Le dépôt du Charmois

L’ouvrage du Charmois

Le magasin de Dommartin

La redoute de Dommartin

L’ouvrage de Fays

Le magasin de Chaudeney

La redoute de Chaudeney

Le magasin de Bois sous Roche

Le fort de Villey le Sec

Le réduit

La batterie Nord

Le redan Est

La batterie Sud

La batterie cuirassée de 155C

Le fort du Chanot

L’ouvrage du Chanot

L’ouvrage de Bicqueley

Le magasin du Tillot

Le fort du Tillot

L’ouvrage de Gye

Le secteur Sud-est de Toul

Le fort de Blénod

L’abri de combat de Sarvigne

L’abri de combat de Charmes la côte

Les ouvrages avancés de Charmes-la-Côte

L’ouvrage de Charmes-la-Côte

Le magasin de Charmes la Côte

L’abri de combats des Arvaux

L’abri de combat N°4

L’abri de combat N°5

Le fort de Domgermain

Le secteur sud-ouest de la place

Le magasin de Domgermain

Le fort d’Écrouves

L’abri de combat N°1

Le magasin d’Ecrouves

L’abri de combat du Val des Nonnes

L’ouvrage du Val des Nonnes

L’ouvrage du Bois Bulletin

L’abri de combat de Vatéchamp

L’ouvrage de Fayemont

Le fort de Bruley

Le secteur Nord-ouest de la place

Le fort de Lucey

La batterie cuirassée de 155R

La batterie cuirassée de 155C

Le magasin de Lucey

La position avancée Lucey Trondes

Le fort de Trondes

Les casernes

Le parc à dirigeables

Divers

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Rectangle à coins arrondis: Le réduit
Rectangle à coins arrondis: La batterie Nord
Rectangle à coins arrondis: Le redan Est
Rectangle à coins arrondis: La batterie sud
Rectangle à coins arrondis: La batterie cuirassée de 2 tourelles de 155C

L’observatoire cuirassé de la tourelle de 75 de la batterie nord du fort.

Cliché VAUBOURG Cédric

Le fort de Villey le Sec ou fort Trévise ou ensemble fortifié de Villey-le-Sec