· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

L’enceinte de Toul

L’usine et entrepôt frigorifique

Le magasin du Saint  Michel

Le fort Saint Michel

La redoute de la Justice

Les magasins de la Justice

Le magasin de la Madeleine

La côte Barine

L’abri de combat N°7

L’ouvrage de la Cloche

L’abri de combat N°6

L’abri de combat de Noel

L’ouvrage du Bouvron

L’abri de combat de la Cutine

L’abri de combat N°5

L’ouvrage de Francheville

L’abri de combat N°4

L’ouvrage de Ropage

L’abri de combat N°3

L’ouvrage ouest du Vieux Canton

L’abri de combats de la Nibarde

L’ouvrage du Champ des Bœufs

Le fort du Vieux Canton

L’ouvrage est du Vieux Canton

L’abri de combat N°2

L’ouvrage du Mauvais Lieu

L’ouvrage du Bas du Chêne

L’ouvrage du Mordant

L’abri de combat N°1

L’ouvrage de Villey Saint Etienne

Secteur Nord-est de Toul

L’ouvrage de Fontenoy

Le fort de Gondreville

L’ouvrage du Haut des Champs

Le dépôt du Charmois

L’ouvrage du Charmois

Le magasin de Dommartin

La redoute de Dommartin

L’ouvrage de Fays

Le magasin de Chaudeney

La redoute de Chaudeney

Le magasin de Bois sous Roche

Le fort de Villey le Sec

Le réduit

La batterie Nord

Le redan Est

La batterie Sud

La batterie cuirassée de 155C

Le fort du Chanot

L’ouvrage du Chanot

L’ouvrage de Bicqueley

Le magasin du Tillot

Le fort du Tillot

L’ouvrage de Gye

Le secteur Sud-est de Toul

Le fort de Blénod

L’abri de combat de Sarvigne

L’abri de combat de Charmes la côte

Les ouvrages avancés de Charmes-la-Côte

L’ouvrage de Charmes-la-Côte

Le magasin de Charmes la Côte

L’abri de combats des Arvaux

L’abri de combat N°4

L’abri de combat N°5

Le fort de Domgermain

Le secteur sud-ouest de la place

Le magasin de Domgermain

Le fort d’Écrouves

L’abri de combat N°1

Le magasin d’Ecrouves

L’abri de combat du Val des Nonnes

L’ouvrage du Val des Nonnes

L’ouvrage du Bois Bulletin

L’abri de combat de Vatéchamp

L’ouvrage de Fayemont

Le fort de Bruley

Le secteur Nord-ouest de la place

Le fort de Lucey

La batterie cuirassée de 155R

La batterie cuirassée de 155C

Le magasin de Lucey

La position avancée Lucey Trondes

Le fort de Trondes

Les casernes

Le parc à dirigeables

Divers

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

L’effectif prévu de place de Toul à la Mobilisation en 1914 d’après le plan de défense

Pendant la seconde guerre mondial, la ville de Toul sera très bombardée par les allemands car les soldats français y avaient fait une poche de résistance.

Aujourd’hui, la grande majorité des casernements ont disparu mais l’enceinte de Toul est entretenue par la ville. Elle est visitable en partie par l’office de tourisme local

En 1697, le traité de Ryswick modifie la frontière française, il faut dont protéger cette nouvelle frontière face à l’Empire Germanique. Pour cela, on commence à construire dès 1698 une enceinte autour de la ville de Toul qui permettra de contrôler la route venant de Strasbourg et qui mène à Paris. Cette enceinte, à neuf bastions, réalisée sur les plans de Vauban, ne sera pas terminée pour des raisons budgétaires. A la fin des travaux vers 1725, les contres-escarpes et les demi-lunes sont ajournées. Vers 1830, une nouvelle vague de modernisation permet de mettre en valeur cet ouvrage en y construisant des casernements à l’épreuve des obus de l’époque et deux magasins à poudre non protégés. L’accès aux trois portes est modernisé en remplaçant les ponts levis en bois par des ponts levis à la Poncelet.

Lors du siège de 1870, la place résistera en bloquant les moyens de communication qui passent par la ville. Mais, les prussiens agacés feront tomber la place en installant leurs batteries d’artillerie sur la colline du Saint Michel à 1,3 kilomètres du centre ville.

Après 1874, le Général Séré du Rivières utilisera et modernisera cette ancienne fortification qui abritera une grande partie des éléments importants du noyau central. Elle deviendra le Corps de place de la place forte de Toul.

Projet de modernisation

 

· Aucun projet de modernisation

 

 

 

 

 

Modernisations

 

· 1874-1880 Modernisation des entrées de la porte de France et de la porte Moselle pour faciliter les passages de la nationale 4 dans la ville.

· 1874-1880 Modification de la caserne du bastion 43 pour le service de l’intendance et pour y aménager la manutention de la place

· 1875-1878 Modernisation du magasin à poudre V en lui retirant sa toiture pour le recouvrir d’une couche de terre pour le rendre à l’épreuve des obus en fonte de 22 cm

· 1878-1880 Construction des casemates P, Gouvin, Saint-Cyr et O de Creil.

· 1878-1880 Construction du magasin aux fourrages et de nouvelles casemates à munitions ou aux vivres

· 1888 Construction d’un passage près de la sortie des eaux pour faire passer le réseau de voie de 60

· 1888 Installation d’un réseau de voie de 60 qui relie les différents magasins du noyau central

· 1901-1902 Construction de la porte Jeanne d’arc pour faciliter le ravitaillement vers les nouvelles casernes extérieures à l’enceinte.

Armement des rempart de Toul ou du corps de place entre 1878 et 1914

En 1914, la citadelle de Toul est un ouvrage d’ancienne génération appartenant à la 20ème région. Elle entoure une partie de la ville et certains éléments du noyau central, mais elle ne possède aucune partie à l’épreuve pour les hommes et les munitions. Les remparts ne possèdent plus de pièce d’artillerie suite à l’élargissement du périmètre de défense de la place forte de Toul vers le secteur du fort du Vieux Canton.

Equipement des remparts de Toul en 1914

Etat des remparts  pendant la première guerre mondiale

 

· Fin 1915, désarmement progressif de l’ensemble pour envoyer les munitions pouvant aller sur le front.

· En janvier 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction des parties stratégiques en cas d’approche de l’ennemi.

 

 

Carte postale de la porte de Metz avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

La porte Moselle des remparts de Toul. Cliché VAUBOURG Julie

L’enceinte bastionnée de Toul et l'effectif de guerre de la place forte de Toul en 1914

Le pont défensif au dessus du canal de l’Est. Cliché VAUBOURG Julie

Une grosse Dame près de la sortie des eaux de la ville.

Cliché VAUBOURG Julie

Un pont où passaient la voie de 60 près de la demi-lune 47. Cliché VAUBOURG Julie

Carte postale de l’arrière de la porte de Metz avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

Cartes postales de la manutention et du bastion N°45 avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

Carte postale de l’entrée de la caserne de Creil près de la porte Moselle avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

Cartes postales de la caserne de Creil, de la caserne Gouvion Saint-Cyr et de l’arrière de la porte de Metz avant la Grande Guerre.

Collection Lionel PRACHT

Les casemates O construites sous Séré de Rivières qui sont aujourd’hui aménagées en médiathèque.

Cliché VAUBOURG Cédric

La porte Moselle. Cliché VAUBOURG Julie

La porte Moselle . Cliché VAUBOURG Cédric

La porte Moselle. Cliché VAUBOURG Julie

Détail de l’architecture de la porte Moselle.

Cliché VAUBOURG Cédric

Rectangle à coins arrondis: Suite des photos

Vue d’ensemble sur les casemates O de Creil.

Cliché VAUBOURG Cédric

Les casemates O de Creil aménagées en médiathèque .

Cliché VAUBOURG Cédric

La porte Moselle et la casemate O de Creil .

Cliché VAUBOURG Cédric

Les casemates O de Creil. Cliché VAUBOURG  Julie

Le bout de la casemate de Creil.

Cliché VAUBOURG Julie

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions Légales

L’intérieur de la porte Moselle. Cliché VAUBOURG Cédric

Détail de la porte Moselle . Cliché VAUBOURG Julie

L’emplacement où se trouvait le pont à effacement latéral .

 Cliché VAUBOURG Cédric

Casemates P Gouvon Saint Cyr. Cliché VAUBOURG Cédric

Casemates P Gouvon Saint Cyr.

Cliché VAUBOURG Cédric

Les casemates O de Creil aménagées en médiathèque .

Cliché VAUBOURG Cédric

 

1878

1880

1890

1906

1914

Pièces de rempart

des 9 bastions

7 canons de 120 long

1 canon de 138

16 canons de 95

22 canons de 7

18 canons de 8

4 mortiers lisses de 27

4 mortiers lisses de 22

12 mortiers lisses de 15

13 canons de 138

7 canons de 120 long

18 canons de 7

22 canons de 5

2 obusiers de 22 rayé

2 mortiers lisses de 32

2 mortiers lisses de 27

5 mortiers lisses de 22

13 canons de 138

7 canons de 120 long

18 canons de 7

22 canons de 5

2 mortiers lisses de 32

2 mortiers lisses de 27

5 mortiers lisses de 22

32 canons de 90

Aucune pièce d’artillerie.

La citadelle est désarmée après l’éloignement de la ligne de défense dans la forêt de Villey-Saint-Etienne

Cuirassements et casemates

 

Défense des fossés

Aucune pièce de flanquement car la défense des fossés est assurée depuis le rempart

Nb de pièces

citadelle

84

71

69

32

0

Armement restant de la place de Toul en stock à l’arsenal ou dans les différents ouvrages du noyau central

Reserve

15 canons de 120 long

15 canons de 95

Mobile

6 canons de 95

12 canons de 90

12 canons à balles

Rechanges

4 canons de 155 long

2 canons de 120 long

6 canons de 95

1 canon de 90

3 canons de 138

2 canons de 7

1 canon de 8

2 canons de 5

2 canons à balles

1 mortier lisse de 22

Reserve et pièces mobiles

4 canons de 155 long

5 canons de 138

44 canons de 120 long

55 canons de 95

30 canons de 7

20 canons de 5

12 canons revolver

3 mortiers de 220

2 mortiers lisses de 27

4 mortiers lisses de 22

20 mortiers lisses de 12

Rechanges

5 canons de 155 long

1 canon de 120 long

Reserve et pièces mobiles

24 canons de 155 long

5 canons de 138

60 canons de 120 long

24 canons de 95

30 canons de 7

20 canons de 5

12 canons revolver

3 mortiers de 220

2 mortiers lisses de 27

4 mortiers lisses de 22

20 mortiers lisses de 12

Rechanges

5 canons de 155 long

 12 canons de 138

Reserve affectée à la place

17 mortiers de 220

4 canons de 155 long

48 obusiers de 155 court

117 canons de 90

30 canons de 80

8 canons à balles

2 mortiers lisses de 32

4 mortiers lisses de 27

9 mortiers lisses de 22

18 mortiers lisses de 15

Reserve affectée aux équipages de siège ou éventuellement à la place

20 mortiers de 220

20 canons de 155 long

8 obusiers de 155 court

20 canons de 120 long

Mobile

12 obusiers de 155 court sur affût truc sur voie de 60

8 canons de 120 long  sur affût truc sur voie de 60

2 obusiers de 120 court

24 canons de 75 sur affût de campagne

Reserve affectée à la place

3 mortiers de 220

34 obusiers de 155 court

5 canons de 120 long

5 canons de 95

113 canons de 90

36 canons de 80

2 mortiers lisses de 32

8 mortiers lisses de 27

5 mortiers lisses de 22

Reserve affectée aux équipages de siège ou éventuellement à la place

20 mortiers de 220

20 canons de 155 long

8 obusiers de 155 court

20 canons de 120 long

Mobile

12 obusiers de 155 court sur affût truc sur voie de 60

8 canons de 120 long  sur affût truc sur voie de 60

2 obusiers de 120 court

36 canons de 75 sur affût de campagne

80 mitrailleuses mle 1907

Nb de pièces en réserve

78

205

221

369

417

Dates de construction

 

 

Effectif

· 1698– 1700 –1725

· 1830 à 1850 pour les modernisations par Haxo

 

· L’effectif se trouve dans les différentes casernes du noyau central

Effectif de la place forte de Toul à la mobilisation en 1914

à la première heure

 

· Gouverneur : 1 officier, 3 hommes et 3 chevaux

· Etat Major du Gouverneur : 7 officiers, 8 hommes et 11 chevaux

Officiers des services spéciaux : 3 officiers et 3 hommes

 

 

· Etat Major de l’artillerie de la Place : 33 officiers, 33 hommes et 16 chevaux

· Etat Major du Génie de la Place : 20 officiers, 21 hommes et 11 chevaux

· Dir des Services de l’Intendance de la Place : 22 officiers, 2 hommes et 9 chevaux

· Direction du Service médical de la Place : 3 officiers, 1 homme et 1 cheval

· Service religieux : aucun

· Gendarmerie affectée à la Place : 1 officier, 14 gendarmes et 7 chevaux

· Infanterie :

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 167ème RI

Aucun du dépôt commun du 167ème et du 367ème Régiment Territorial

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 168ème RI

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 169ème RI

75ème division de réserve

Aucun de l’Etat Major de la 145ème Brigade

Aucun de 346ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun de 353ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun de 356ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun de l’Etat Major de la 146ème Brigade

Aucun de 367ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun de 368ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun de 369ème Régiment de la 145ème Brigade

Aucun du 41ème Régiment Territorial

Aucun du dépôt du 41ème RT

12 officiers et 1125 soldats du 42ème Régiment territorial

1 officier du dépôt du 42ème Régiment Territorial

Aucun du 47ème Régiment Territorial

Aucun du 52ème Régiment Territorial

Aucun du 95ème Régiment Territorial

· Cavalerie de la 75ème division de réserve :

5 officiers, 44 soldats et 153 chevaux du Groupe de l’Etat Major du 5ème escadrons des 4 et 12ème Dragons

· Artillerie :

Artillerie à Pied

46 officiers, 2800 soldats et 31 chevaux du 6ème Régiment d’artillerie à pied

3 officiers, 240 soldats et 3 chevaux Compagnie d’ouvriers

4 officiers, 5 soldats et 1 cheval du dépôt

Aucun du service auxiliaire de l’Artillerie à Pied

Aucun du groupe territorial du 6ème RAP

Aucun homme de la Compagnie d’ouvriers

Aucun homme du dépôt

Aucun homme de la 1ère section de la place de l’Artillerie à Pied

Artillerie de la division de réserve

Aucun homme du Groupe du 12ème Régiment de Campagne

8 officiers, 106 soldats et 12 chevaux du Groupe du 39ème Rég de Campagne

Aucun du 3ème Groupe

· Auxiliaire de place forte

Aucun Auxiliaire d’artillerie

8 officiers et 2327 hommes du Service GVC se repliant éventuellement sur Toul

· Génie

7 officiers, 450 soldats et 7 chevaux du 26ème bataillon

4 officiers, 6 soldats et 10 chevaux du dépôt du 26ème Bataillon

Aucun homme du détachement du Sapeur ouvriers d’Art

Aucun homme des sapeurs Colombophiles

Aucun homme du 20ème bataillon

Aucun homme du 20ème Bat du détachement de Sapeurs conducteurs

Aucun homme du 20ème Bat du dépôt de Sapeurs conducteurs

2 officiers, 100 soldats et 2 chevaux de la 73ème division de la Cie divisionnaire et de la Cie du Parc

4 officiers et 80 pompiers de la ville de Toul

· Train

Aucun soldat de la 21ème Compagnie

Aucun soldat du 20ème escadron des formations sanitaires

· Commis et ouvriers d’administration

820 hommes du centre de fabrication du pain

· Infirmiers

143 ambulanciers

· Aucun douanier du 7ème bataillon de Douanier

· Aucun homme de la 6ème section de forestiers

· Télégraphistes

29 hommes du Personnel militaire des PTT

· Aucun homme du service Vétérinaire

· Aéronautique 1er groupe d’aérostation

8 officiers, 250 soldats et 1 cheval de la 1ère Compagnie du Port d’attache

Aucun homme de la 21ème Compagnie de place

Soit un effectif de 379 officiers, 16761 soldats et 485 chevaux

Effectif de la place forte de Toul à la mobilisation en 1914

Au douzième jour

 

· Gouverneur : 1 officier, 3 hommes et 3 chevaux

· Etat Major du Gouverneur : 11 officiers, 24 hommes et 19 chevaux

Officiers des services spéciaux : 23 officiers, 19 hommes et 10 chevaux

Commandant du secteur et leur état Major : 12 officiers, 47 soldats et 35 chevaux

Quartier Général de la 75ème division de réserve : 20 officiers, 54 hommes et 51 chevaux

· Etat Major de l’artillerie de la Place : 54 officiers, 58 hommes et 57 cheveux

· Etat Major du Génie de la Place : 68 officiers, 44 hommes et 39 chevaux

· Direction des Service de l’Intendance de la Place : 25 officiers, 4 hommes et 16 chevaux

· Direction du Service médical de la Place : 51 officiers, 1 homme et 2 chevaux

· Service religieux : 8 hommes

· Gendarmerie affectée à la Place : 3 officiers, 45 gendarmes et 33 chevaux

· Infanterie :

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 167ème RI

40 officiers, 2050 soldats et 48 chevaux du dépôt commun du 167ème et du 367ème RT

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 168ème RI

59 officiers, 2717 soldats et 69 chevaux du 169ème RI

75ème division de réserve

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de l’Etat Major de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 346ème Régiment de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 353ème Régiment de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 356ème Régiment de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de l’Etat Major de la 146ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 367ème Régiment de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 368ème Régiment de la 145ème Brigade

47 officiers, 2214 soldats et 154 chevaux de 369ème Régiment de la 145ème Brigade

40 officiers, 2475 soldats et 21 chevaux du 41ème Régiment Territorial

15 officiers, 1670 soldats et 2 chevaux du dépôt du 41ème RT

51 officiers, 3452 soldats et 41 chevaux du 42ème Régiment territorial

14 officiers et 1476 soldats du dépôt du 42ème Régiment Territorial

64 officiers, 3155 soldats et 29 chevaux du 47ème Régiment Territorial

45 officiers, 2130 soldats et 22 chevaux du 52ème Régiment Territorial

64 officiers, 3155 soldats et 29 chevaux du 95ème Régiment Territorial

· Cavalerie de la 75ème division de réserve :

12 officiers, 289 soldats et 347 chevaux du Groupe de l’Etat Major du 5ème escadrons des 4 et 12ème Dragons

· Artillerie :

Artillerie à Pied

85 officiers, 6615 soldats et 39 chevaux 6ème Régiment d’artillerie à pied

4 officiers, 300 soldats et 3 chevaux Compagnie d’ouvriers

8 officiers, 345 soldats et 2 chevaux du dépôt

266 hommes du service auxiliaire de l’Artillerie à Pied

20 officiers, 1800 soldats et 5 chevaux du groupe territorial du 6ème RAP

4 officiers, 300 soldats et 1 cheval de la Compagnie d’ouvriers

3 officiers, 315 soldats et 1 cheval du dépôt

4 officiers, 425 soldats et 682 chevaux de la 1ère section de la place de l’Artillerie à Pied

Artillerie de la division de réserve

16 officiers, 582 soldats et 521 chevaux du Groupe du 12ème Régiment de Campagne

16 officiers, 582 soldats et 521 chevaux du Groupe du 39ème Régiment de Campagne

16 officiers, 532 soldats et 521 chevaux du 3ème Groupe

· Auxiliaire de place forte

2 officiers et 3060 Auxiliaires d’artillerie

8 officiers et 2327 hommes du Service GVC se repliant éventuellement sur Toul

· Génie

20 officiers, 1085 soldats et 20 chevaux du 26ème bataillon

5 officiers, 260 soldats et 100 chevaux du dépôt du 26ème Bataillon

21 soldats du détachement du Sapeur ouvriers d’Art

5 hommes des sapeurs Colombophiles

8 officiers et 400 soldats du 20ème bataillon

1 officier, 110 soldats et 152 chevaux du 20ème Bat du détachement de Sapeurs conducteurs

5 officiers et 250 soldats du 20ème Bat du dépôt de Sapeurs conducteurs

5 officiers, 309 soldats et 79 chevaux de la 73ème division de la Cie divisionnaire et de la Cie du Parc

4 officiers et 80 pompiers de la ville de Toul

· Train

4 officiers, 458 soldats et 603 chevaux de la 21ème Compagnie

1 officier, 161 soldats et 190 chevaux du 20ème escadron des formations sanitaires

· Commis et ouvriers d’administration

820 hommes du centre de fabrication du pain

· Infirmiers

743 ambulanciers et 3 chevaux

· 16 officiers et 438 douaniers du 7ème bataillon de Douanier

· 1 officier et 38 forestiers de la 6ème section de forestiers

· Télégraphistes

6 officiers, 208 hommes et 17 chevaux du Personnel militaire des PTT

· 7 officiers du service Vétérinaire

· Aéronautique 1er groupe d’aérostation

8 officiers, 250 soldats et 1 cheval de la 1ère Compagnie du Port d’attache

4 officiers, 324 soldats et 74 chevaux de la 21ème Compagnie de place

Soit un effectif de 1457 officiers, 73215 soldats et 8080 chevaux

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernement en maçonnerie

Capacité du magasin à poudre

 

Capacité du magasin aux cartouches

· Aucun

· 500 places couchés dans les casernements en maçonnerie

· 120 tonnes de poudre noire dans le magasin à poudre V

· 25 tonnes de poudre noire au magasin dit de la Tour de Bourgogne

· Plusieurs magasins dans les casemates

Cuisine

 

 

 

 

 

Boulangerie

 

 

 

 

 

· Caserne Gouvion Saint-Cyr 2 à 3 cuisinières de marque François Vaillant équipées de 4 marmites de 125 litres et de 3 marmites de 30 litres.

Caserne du Châtel 2 cuisinières de marque François Vaillant équipées de 4 marmites de 100 litres et de 3 marmites de 40 litres.

Caserne Vauban 3 cuisinières de marque François Vaillant équipées de 8 marmites de 100 litres et de 4 marmites de 25 litres.

· 1 manutention C de 7 fours aménagée dans l’ancien casernement du bastion 45 équipée de :  

          2 fours Lespinasse au bois de 280 rations

1 four Lespinasse au bois de 290 rations

2 fours Lespinasse au bois / charbon de 300 rations

2 fours Bonvalet au bois/ charbons de 350 rations

 

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

· L’eau potable provient des canalisations de la ville et l’eau non potable provient du canal de la Marne au Rhin.

· 4 portes permettant l’accès à la ville :

Porte de Metz non modernisée possède un pont à la Poncelet

Porte Moselle possédait un passage couvert et un pont à la Poncelet. Elle sera modernisée en 1874 avec la construction d’une nouvelle porte à ciel ouvert équipée d’un pont à effacement latéral

Porte de France possédait un passage couvert et un pont à la Poncelet. Elle sera modernisée en 1874 avec la construction d’une nouvelle porte à ciel ouvert équipée d’un pont à effacement latéral

Porte Jeanne d’arc aménagée en 1901, elle possède un pont dormant en pierre de taille

Communication liaison optique

Communication télégraphe électrique

 

Eclairage en 1914

· Aucune

· Avec le central militaire au fort Saint-Michel depuis les casernes grâce à du matériel Ader et des boites de forteresse

· Lampes à pétrole pour l’intérieur des ouvrages de l’enceinte

Effectif à la mobilisation en 1914 à la première heure pour le noyau Central (effectif des ouvrages compris citadelle et fort Saint Michel)

 

· Infanterie : 9 officiers et 675 soldats du 168ème RI et 169ème Régiment d’infanterie

· Artillerie : 6 officiers, 510 soldats du 6ème régiment d’artillerie à pied de la réserve général

· COA : 22 officiers et 766 soldats de la 23ème section

· Etat major du gouvernement : 11 officiers et 14 soldats

· Etat major de l’artillerie : 33 officiers et 33 soldats

· Etat major du Génie : 20 officiers et 21 soldats

· Direction du service de santé et infirmiers : 3 officiers et 144 hommes

· Gendarmerie : 1 officier et 14 gendarmes

Soit un effectif de 105 officiers et 2177 hommes