www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La place forte de Toul

La trouée de Charmes

La place de Langres

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

La place de Pontarlier

Le rideau du Jura

La place d’Albertville

Le secteur de Chaumousey

La haute Maurienne

La place de Bourg-st-Maurice

La place de Lyon

La place de Grenoble

La place de Briançon

La place de Tournoux

La redoute Berwick

L’ensemble fortifié de Tournoux

Le fort Moyen

Le fort supérieur

La batterie XII

La batterie des Caurres

Le fortin de Serre de Laut

Le poste de Serre de Laut

La batterie du Vallon Claus

Le poste des Abrupts 2130

Le poste des Abrupts 2160

Le poste des Abrupts 2225

Le poste des Abrupts 2278

La redoute de Roche la Croix

La batterie supérieure de Roche la Croix

Le poste de la Duyère 2493

Le poste de la Duyère 2645

Le poste de la Duyère 2700

Le poste de la Duyère 2900

La batterie et le casernement défensif de Viraysse

La batterie de Mallemort

La batterie de Cuguret

Le poste A de Cuguret

Le poste B de Cuguret

Le poste C de Cuguret

Le Col de La Bonnette

Le casernement du Camp des Fourches

Le fortin de la Pelousette

L’ouvrage de Las Planas

L’ouvrage des Fourches

L’ouvrage de Restefond

L’avancée de Nice

La place de Nice

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Rectangle à coins arrondis: Le fort Moyen
Rectangle à coins arrondis: Le fort Supérieur
Rectangle à coins arrondis: La batterie XII

Vue sur l’ensemble fortifié de Tournoux depuis le chemin d’accès à

l’ouvrage de Roche la Croix. Cliché VAUBOURG Julie

L’ensemble fortifié de Tournoux dans les années 50.

L’ensemble fortifié de Tournoux est érigé par le Général Haxo pour interdire à une armée ennemie la vallée de l’Ubaye où passe la national 7 qui mène à Montpellier. Les travaux s’étaleront de 1847 à 1862 avec la construction du fort Moyen, du fort supérieur et de la batterie XII. Ces 3 ouvrages sont placés sur une arête rocheuse partant de 1330 mètres à 1680 mètres d’altitude.

Juste après la guerre de 1870, l’ensemble possédait un armement de 41 pièces d’artillerie (5 canons de 24 rayés de place,  2 canons de 12 rayés de place, 12 canons de 12 rayés de campagne, 6 canons de 4 de campagne, 4 obusiers de 16 et 6 canons Wims Worms). Ces vieilles pièces en bronze vont se montrer complètement obsolètes dans le conflit Franco-Prussien. Il faut donc moderniser cette forteresse très stratégique qui vient d’être intégrée dans le nouveau système de défense du Général Séré de Rivières. A partir de 1879, la forteresse est modernisée en recevant des nouvelles plates-formes de tir aménagées pour des pièces d’artillerie en acier beaucoup plus modernes. La défense de l’ensemble est renforcée avec la construction en 1880 de la batterie des Caurres et en 1890 avec celle du poste et fortin de Serre de l’Aut. Au pied de la forteresse, on bâtie une importante caserne appelée casernement Pellegrin qui héberge une partie des troupes en temps de paix. En 1914, la forteresse de Tournoux est le chef d’orchestre des nouveaux ouvrages et batteries de la place.

L’ensemble fortifié du fort de Tournoux ou forteresse de Tournoux


Agrandir le plan