Les casernements de la Cochette sont construits sur la route qui mène au Gondran en contre-bas du fort de l’Infernet à 2220 mètres d’altitude. Ils permettent d’héberger à proximité des lignes de défense une garnison d’environ 1500 hommes et 100 chevaux.

Ils assuraient aussi la liaison de la télégraphie électrique entre le fort du Château,  par le biais de la Seyte ou du fort de l’Infernet avec l’ouvrage C du Gondran, le fort du Janus et la commune de Cervières.

Ces casernements possédaient un réservoir de 75 m³ et une citerne de 120m³ alimentée par une conduite provenant du Gondran.

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier-Rideau du Jura

La place d’Albertville

Le secteur de Chamousset

La haute Maurienne

La place de Bourg-st-Maurice

La place de Lyon

La place de Grenoble

La place de Briançon

Le fort du château et son enceinte

La position de Rampes

La position du Gondran

L’ouvrage du Gondran A

L’ouvrage du Gondran B

L’ouvrage du Gondran C

L’ouvrage du Gondran D

Le fort et le blockhaus du Janus

L’ouvrage des Aittes

Le magasin de l’Infernet

Le fort de l’Infernet

Le casernement de la Cochette

Le fort de l’Olive

Les retranchements Berwick

La position de Lenlon

Le magasin de Lenlon

Le blockhaus de Lenlon

La position du Granon

La position de la Grande Maye

Le blockhaus de la Grande Maye

Le fort de la Croix de Bretagne

La position de la Lauzette

Le blockhaus de la Lauzette

Le fort des Têtes

La Communication Y

Le fort du Randouillet

Le fort Dauphin

Le fort d’Anjou

La redoute du point du jour

Le pont d’Asfeld

La redoute des Salettes

La batterie de la Croix de Toulouse

Le blockhaus de Malfosse

La citadelle de Mont-Dauphin

La place de Tournoux

L’avancée de Nice

La place de Nice

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Les casernements de la Cochette

Les baraquements et le fort de l’Infernet au sommet. Cliché VAUBOURG Julie

Les baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

Les baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

L’intérieur des baraquements. Cliché VAUBOURG Cédric

Les latrines. Cliché VAUBOURG Cédric

Une Koubba aménagée par le Régiment de Tirailleurs Marocains .

Cliché VAUBOURG Julie

Une fontaine. Cliché VAUBOURG Julie

Les casernements. Cliché VAUBOURG Cédric

L’accès à la citerne de 120 m³. Cliché VAUBOURG Cédric

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Un citerne près d’un réservoir. Cliché VAUBOURG Cédric

Les casernements. Cliché VAUBOURG Julie

Vue sur l’Infernet depuis les casernements. Cliché VAUBOURG Cédric

Vestige d’une citerne. Cliché VAUBOURG Julie

Les édicules Goux. Cliché VAUBOURG Julie

Les casernements. Cliché VAUBOURG Julie

L’accès à la citerne de 120m³. Cliché VAUBOURG Cédric

Les baraquements de la Cochette placés en dessous du fort de l’Infernet.

Cliché VAUBOURG Cédric

Effectif prévu de la réparation de la garnison de guerre des casernements et de la position en 1914 d’après l’instruction du 30 juillet 1909

 

Infanterie: 20 officiers, 1010 soldats, 68 chevaux et 3 voitures du 159 ème  RI

Artillerie: Aucun

Génie : 4 officiers, 259 soldats, 28 chevaux et 4 voitures

Services divers: 175 auxiliaires de places fortes de l’armée territoriale et 6 forestiers

Soit un effectif de 1497 hommes, 96 chevaux et 7 voitures